COMMENT EVITER LE BURN-OUT ?


Le “burnout” est une affection moderne de plus en plus répandue en France mais aussi dans la plupart des pays occidentaux. Avant de parler plus en détail de ce qu’est réellement le “burnout” et comment y faire face, quelques chiffres:

  • La France arrive au 3ème rang des pays recensant le plus grand nombre de dépressions liées au travail, selon l’OMS
  • Le stress concerne presque 1 salarié sur 2 (particulièrement les catégories supérieures et cadres supérieurs)
  • Le burnout concerne presque 1 actif sur 9 (soit plus de 3 millions de personnes)

Nous pouvons donc voir que les questions de souffrance au travail, et en particulier le burnout, ne sont pas des épiphénomènes, mais doivent être au contraire pleinement considérées.

Le burnout ou syndrome d’épuisement professionnel ne concerne pas exclusivement des cadres supérieurs hyperconnectés travaillant dans la finance, au 38ème étage d’une tour de La Défense. Chacun, peu importe sa profession, peut y être confronté un jour au cours de sa carrière.

Le burnout : de quoi s’agit-il ?

Le burnout concerne des personnes qui, généralement, s’investissent trop dans leur travail, au delà de leurs propres limites. Ce surinvestissement trouve sa cause à la fois dans la personnalité de l’individu mais aussi dans les causes environnementales (pression managériale, relations avec les collègues, manque de perspectives, problèmes personnels…).

Les personnes à risque

Les personnes les plus à risque sont celles qui sont les plus attentives aux autres mais aussi les plus exigeantes avec elles mêmes. Parmi les cognitions (pensées automatiques) les plus fréquentes chez ce type d’individus, on retrouve par exemple “sois irréprochable”, “sois parfait, tu n’as pas le droit à l’erreur”, “sois fort”, “ne montre pas d’émotions”…

Toutes les professions peuvent être concernées, même si les métiers les plus tournés vers les autres (personnel soignant par exemple) sont particulièrement exposés.

Quelques symptômes

  • Démotivation constante
  • Diminution de la confiance en soi
  • Irritabilité, crises de colère, pleurs
  • Attitude cynique
  • Anxiété, inquiétude
  • Pertes de mémoire, difficultés à se concentrer, confusion
  • Sentiment de frustration
  • Idées suicidaires, dans les formes les plus avancées
  • Fatigue persistante
  • Insomnies

Bien sûr, les symptômes mentionnés ci-dessus ne sont pas tous forcément présents en cas de burn-out. Inversement, si une personne éprouve plusieurs ou la totalité de ces symptômes, cela ne signifie pas forcément que cette personne fait un burn out. C’est pourquoi, en cas de doute, il est important d’en parler autour de soi, et surtout de faire appel à un médecin.

Le burnout : comment l’éviter ?

Faites une pause

Si vous avez l’impression d’être sur la voie dangereuse vous menant tout droit vers le burnout, il est important de faire une pause. Et pas de pensées du type : “comment vais je faire pour rattraper tout ce retard de travail à mon retour ?”, “je ne peux pas laisser ma collègue toute seule pendant cette période de rush”, “que va penser mon patron si je ne finis pas ce dossier dans les temps ?”…

Il vaut bien mieux vous octroyer deux semaines de congés pour faire une vraie coupure (pas de téléphone pro, pas d’emails…) plutôt que de risquer d’aller vers l’épuisement, qui sera bien plus long à traiter que deux petites semaines de congés.

Parlez en à votre manager

N’hésitez pas à parler de vos difficultés à votre manager. Souvent, il sera possible de trouver une solution : affectation de ressources supplémentaires pour un projet, meilleure répartition des tâches au sein d’un service, obtention d’un délai supplémentaire pour mener à bien le projet, priorisation des objectifs et des tâches… Le fait de partager ces difficultés ne pourra être que bénéfique pour vous car il démontre votre responsabilité. Vous ne cherchez pas à cacher les difficultés, mais au contraire à les partager, pour mieux les affronter et trouver les solutions qui s’imposent.

Défoulez vous

Accordez vous du temps pour vous en dehors du travail pour vous défouler et relâcher la pression. Cela peut revêtir différentes formes : sport, méditation, théâtre… C’est à vous de trouver l’activité qui vous convient le mieux, et si possible de l’exercer au moins 2 à 3 fois par semaine. En plus de vous maintenir en bonne santé, cela vous permettra de prendre un peu de distance avec votre travail, afin de pouvoir recharger efficacement vos batteries.

Evitez la consommation d’excitants

Limitez le plus possible au quotidien la consommation de café, d’alcool… Ces substances excitantes contribueront à vous maintenir dans un état de stress et de pression, néfastes à long terme pour votre organisme. Le tabac, les boissons énergisantes sont également à bannir, du moins à limiter fortement. Rabattez-vous sur des produits plus sains à consommer (jus de fruits frais, eau, smoothies…)

Changez votre environnement

Si votre emploi vous le permet, tentez de modifier votre environnement de travail. Vous pouvez par exemple de temps en temps s’il fait beau, prendre votre ordinateur avec vous, et travailler dans un parc. Vous pouvez également travailler depuis une terrasse d’un café, ou encore dans des espaces de co-working. Ces espaces de co-working vous permettront aussi de faire de nouvelles rencontres, d’agrandir votre réseau…

Quittez votre job

Si aucune solution n’est envisageable et que vous êtes en danger de faire un burnout, il est temps de penser à quitter votre travail.

Il est important de réfléchir à ce stade aux causes vous ayant conduit à vous retrouver dans cette situation : management inadapté, structure de l’entreprise ne vous convenant pas, fonction inadaptée…

Cette réflexion vous permettra de chercher un autre emploi, davantage susceptible de correspondre à vos aspirations. Avez vous besoin de davantage d’autonomie, ou au contraire d’avoir un manager davantage à votre écoute ? Vous sentez-vous noyé sous les procédures au sein de votre entreprise, préférant les structures plus petites et plus souples ? Est-ce que le poste que vous occupez correspond réellement à vos besoins et envies ?

Pour certains, il existera toujours un risque de burnout ou du moins un sentiment de mal-être en entreprise. Tout le monde n’est pas compatible avec le salariat, peu importe la structure, le type de management. Si le salariat ne vous convient pas, il est important de réfléchir à votre projet. Il y a beaucoup de possibilités et d’opportunités pour qui souhaite créer son entreprise (consulting, coaching, franchise, création d’une boutique physique, création de startup, infoprenariat…)

Dites nous en commentaires si vous même êtes en situation de burnout, et comment vous arrivez à gérer cette situation.

Burnout

Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés